Histoire

Les mercenaires suisses ont rapporté chez eux les fortunes engrangées via leurs contrats et ont aidé à démarrer l'activité bancaire suisse au dix-huitième siècle, avec les richesses de différents marchands. Wegelin & Co. a été créée en 1741 et a été la plus vieille banque en Suisse avant sa restructuration en une nouvelle banque en 2013. Hentsch & Cie et Lombard Odier sont quelques-unes des plus anciennes banques de Suisse, fondées en 1796 à Genève, avec le Groupe Pictet établi en 1805 comme banque d'affaires. Environ un tiers des fonds mondiaux conservés en dehors de leur pays d'origine (communément appelés fonds « offshore ») sont détenus en Suisse.

Institutions bancaires

Il existe 327 banques et courtiers en valeurs mobilières accrédités en Suisse. Les activités bancaires en Suisse sont réglementées par l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA).

Lois et réglementations

La tradition du secret bancaire suisse remonte au Moyen Âge. La neutralité et la souveraineté nationale de la Suisse, reconnues depuis longtemps par les nations étrangères, ont favorisé un environnement stable au sein duquel le secteur bancaire a pu se développer et prospérer. La Suisse a conservé sa neutralité pendant les guerres mondiales, n'est pas membre de l'Union européenne et n'est devenue membre de l'Organisation des Nations Unies qu'en 2002.

L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) supervise la plupart des activités bancaires, ainsi que les marchés des valeurs mobilières et les fonds d'investissement. La Loi de supervision des marchés financiers suisses (Swiss Financial Market Supervision Act, FINMASA) et l'Article 98 de la Constitution fédérale suisse confèrent son autorité à la FINMA. L'Assemblée fédérale suisse a promulgué la loi fédérale relative aux banques et aux banques d'épargne en 1934. On pense généralement que les dispositions relatives au secret bancaire du projet de loi de 1934 ont été ajoutées en raison d'une tentative de l'Allemagne nazie de mener une enquête sur les actifs des « ennemies de l'État » détenus en Suisse.

Secret bancaire

Selon la loi bancaire de 1934, la divulgation du nom d'un titulaire de compte par une banque suisse est une infraction pénale. Cette loi protège les renseignements personnels des clients des banques. Elle est, de par sa nature, similaire à la protection de la confidentialité appliquée entre les médecins et les patients, ou entre les avocats et leurs clients. Le gouvernement suisse considère le droit à la confidentialité comme un principe fondamental qui devrait être protégé par tous les pays démocratiques. Si la confidentialité est protégée, un procureur ou un juge suisse est autorisé à émettre une ordonnance pour accorder l'accès des autorités répressives aux informations en rapport avec une enquête pénale.

Paiements électroniques

Le système suisse de paiements interbancaires SIC (Swiss Interbank Clearing) est le système de paiements électroniques utilisé par les banques suisses. La Banque nationale suisse supervise ce système dont le fonctionnement est assuré par une coentreprise. SIC traite plus 200 à 250 millions de transactions chaque année, avec un chiffre d'affaires de 40 à 45 billions de francs suisses.

Services bancaires

SFM est en relation avec un réseau étendu de banques privées et majeures en Suisse. Toutes les banques vers lesquelles nous dirigeons nos clients offrent une plateforme bancaire internationale complète, avec des comptes multi-devises (£, € et $), ainsi que des services bancaires en ligne et des cartes de débit/crédit. La Suisse est également l'un des seuls pays proposant des « cartes anonymes » (également appelées cartes Travel Cash) pour la comptes bancaires d'entreprise et privés.

Une fois que votre commande est terminée, un responsable de compte dédié vous est attribué et celui-ci vous guidera tout au long de la procédure d'ouverture de compte bancaire. Ensuite, nous sélectionnerons avec soin avec vous parmi nos meilleurs partenaires une banque qui s'adapte parfaitement à vos besoins.

Quels sont les documents nécessaires pour ouvrir un compte bancaire ?

En règle générale, la banque demande une copie certifiée du passeport de l'actionnaire et du directeur (propriétaire bénéficiaire), ainsi qu'un justificatif de domicile récent (de moins de trois mois). Si le client se rend en personne à la banque pour ouvrir le compte, une copie certifiée du passeport n'est pas obligatoire.

Nous vous enverrons par e-mail en pièce jointe les documents supplémentaires nécessaires pour l'ouverture du compte, que vous signerez et nous renverrez de préférence par courrier spécial (DHL, FedEx ou Chronopost), avec les autres documents mentionnés ci-dessus.