dismiss-alert
header-area-background-wrapper
Menu
site-banner
center-left-menu

Comment ça fonctionne ?

Vidéo de 1 min.
center-right-menu
Cet article a été automatiquement traduit de l'anglais pour votre convenance. Si vous souhaitez lire l'article original en anglais, veuillez suivre ce lien.

Mise en œuvre des exigences en matière de substances économiques et son impact sur les entités des Émirats arabes unis

15 September 2020

En novembre 2018, l'Organisation de coopération et de développement économiques («OCDE») a publié de nouvelles normes mondiales visant à empêcher que des activités commerciales substantielles ne soient transférées vers des juridictions «sans imposition ou à impôt uniquement nominal», à moins qu'elles n'aient une substance économique dans cette juridiction. L'objectif est d'empêcher les juridictions à faible taux d'imposition d'attirer des bénéfices de certaines activités substantielles, sans avoir de substance économique dans cette juridiction, et ainsi de garantir que les bénéfices imposables ne peuvent pas être artificiellement transférés hors des pays où la valeur est créée.

Il existe différents types d'activités couvertes par ces normes, dont beaucoup sont des services financiers, notamment la banque, l'assurance, la gestion de fonds, le financement et le crédit-bail et la propriété intellectuelle. Les autres activités qui entrent également dans le champ d'application comprennent l'expédition, le siège, les sociétés de portefeuille, les centres de distribution et de service.

L'Union européenne («UE») travaille également à l'amélioration de la gouvernance fiscale internationale en identifiant les juridictions qui ne se conforment pas aux normes internationales, en les encourageant à mettre en œuvre des changements positifs dans leurs législations fiscales et pratiques mondiales par le biais de la coopération ou de la mise sur liste noire. Dans ce contexte, l'UE tient à jour une liste des juridictions non coopératives à des fins fiscales qui est régulièrement mise à jour.

La plupart des juridictions «sans ou uniquement impôt nominal» comme les îles Vierges britanniques («BVI») ou les Émirats arabes unis («EAU») ont déjà répondu aux préoccupations de l'OCDE et de l'UE en mettant en œuvre des exigences en matière de substances économiques. Les entreprises qui tirent des revenus d'une ou plusieurs activités pertinentes doivent satisfaire aux exigences de substance économique dans la juridiction où l'entreprise est enregistrée. Le fait de ne pas créer et / ou maintenir une substance économique appropriée pourrait conduire la société et / ou ses dirigeants à encourir des pénalités à moins que la société ne puisse démontrer qu'elle est résidente fiscale dans une juridiction étrangère.

Qui est soumis aux exigences économiques des EAU en matière de substances?

Le 30 avril 2019, le Cabinet des EAU a publié avec effet immédiat la Résolution n ° 31 de 2019 du Cabinet des Ministres (le «Règlement des EAU») concernant la mise en œuvre des exigences de substance économique pour toutes les entités des EAU du champ d'application qui exercent certaines activités pertinentes.

Le règlement des EAU s'applique à toutes les entités des EAU, y compris les entités continentales, de zone franche ou offshore, qui exercent une «activité pertinente», sauf si l'entité appartient directement ou indirectement au gouvernement des EAU (à la fois fédéral et local). Sur cette base, les fonds d'investissement souverains des EAU et les autres entités liées au gouvernement des EAU n'ont pas besoin de se conformer aux exigences de substance économique.

Par «activité pertinente», le règlement des Émirats arabes unis fait référence aux catégories suivantes:

  • Bancaire
  • Assurance
  • Gestion de fonds
  • Crédit-bail
  • Quartier général
  • livraison
  • Société d'investissements
  • Propriété intellectuelle («PI»)
  • Centre de distribution et de service

Les entreprises qui ont tiré un revenu d'une ou de plusieurs des activités susmentionnées au cours d'une période à déclarer doivent satisfaire aux exigences de substance économique sur le territoire des Émirats arabes unis au cours de la même période, à moins que l'entité puisse démontrer qu'elle est résidente fiscale dans une juridiction étrangère.

Quelles sont les exigences économiques en matière de substance?

La détermination du niveau de substance requis est de nature subjective et peut varier d'un cas à l'autre.
En général, une entité soumise à des exigences de substance économique devra se conformer aux conditions suivantes:

  • Mener les «activités génératrices de revenus de base» pertinentes aux EAU
  • Soyez «dirigé et géré» aux EAU
  • Référence au niveau des activités réalisées aux EAU:
  • Avoir un nombre suffisant d'employés qualifiés à plein temps aux EAU
  • Engager un montant adéquat de dépenses de fonctionnement aux EAU
  • Disposer d'actifs physiques adéquats aux EAU.

La réglementation des EAU permet l'externalisation de tout ou partie des activités pertinentes à un fournisseur de services tiers tant que (1) le fournisseur de services a la substance adéquate aux EAU, (2) les activités externalisées sont menées aux EAU, (3) les activités externalisées sont correctement supervisées et (4) il n'y a pas de double comptage des ressources du fournisseur de sous-traitance.

En outre, alors que certaines activités telles que la détention d'activités commerciales sont soumises à des exigences réduites en matière de substances, d'autres activités liées à la propriété intellectuelle sont soumises à des exigences très strictes en matière de substances et il est fortement recommandé de demander l'avis juridique approprié d'un spécialiste pour garantir la conformité avec le règlement des EAU.

Quelles sont les exigences en matière de rapports et leur impact sur les entités des EAU?

Toutes les entités des EAU sont tenues de déclarer certaines informations chaque année à l'autorité compétente pour confirmer si l'entreprise a mené une activité pertinente au cours de la période à déclarer.

Le fait de ne pas communiquer des informations exactes ou de démontrer la substance économique le cas échéant peut entraîner des pénalités comprises entre 10 000 AED et 50 000 AED la première année et entre 100 000 AED et 300 000 AED la deuxième année. Des sanctions supplémentaires telles que la suspension, la révocation ou le non-renouvellement de l'entité des EAU ou l'échange d'informations avec les autorités compétentes étrangères pourraient être appliquées par les autorités compétentes des EAU.

Points clés à retenir

L'introduction d'exigences en matière de substances économiques est une étape importante pour les EAU vers l'alignement sur les directives de l'OCDE et de l'UE.

Toute personne ayant une entreprise aux EAU devrait profiter de cette occasion pour réévaluer sa structure de gouvernance et son modèle de fonctionnement à la lumière des exigences de substance économique des EAU et s'assurer que son modèle d'entreprise est conforme à la réglementation des EAU, en particulier si elle exerce une activité pertinente selon les EAU. Régulation.

Si vous envisagez de créer une nouvelle entreprise aux EAU, vous devez vous demander si vous devez avoir une substance économique tout en préparant votre modèle d'entreprise pour vous assurer que vous réussirez à vous conformer à la réglementation des EAU.

Abonnez-vous à notre lettre d’information

Partagez cette nouvelle via:

 

Stars