dismiss-alert
header-area-background-wrapper
Menu
site-banner
center-left-menu

Comment ça fonctionne ?

Vidéo de 1 min.
center-right-menu
Cet article a été automatiquement traduit de l'anglais pour votre convenance. Si vous souhaitez lire l'article original en anglais, veuillez suivre ce lien.

Le président des Seychelles adopte un projet de loi protégeant la confidentialité de l'entreprise

13 February 2019
En 2016, le nouvel article 152 exigeait que les entreprises enregistrées aux Seychelles déposent une liste des administrateurs. Ils avaient jusqu'au 1er décembre pour se conformer. Cette liste serait alors accessible au public. En outre, l'article 152 exigeait également un registre privé à l'usage officiel uniquement d'une liste de bénéficiaires effectifs.
Cependant, ce mouvement n'était pas populaire. En décembre 2018, le président Danny Faure a promulgué un amendement à l'International Business Act 2016 du pays, conçu pour maintenir la confidentialité des entreprises offshore enregistrées aux Seychelles.

Pression des entreprises aux Seychelles

Le secteur offshore a protesté contre cette décision et l'argument a été avancé que de nombreuses entreprises enregistrées aux Seychelles déménageraient simplement après la mise en œuvre de l'article 152. Le gouvernement des Seychelles n'a pas été impressionné par les allégations et a souligné qu'un registre public de la propriété des entreprises devenait rapidement une réglementation à travers juridictions. Cependant, cela n'est pas encore devenu le cas et seul un nombre limité a introduit la mesure.
Les Seychelles dépendent fortement de leur secteur financier offshore. Conscient de cela, Ahmed Atif a proposé que l'article 152 soit suspendu avec effet immédiat.

Suspension approuvée

La recommandation a été adressée à l'Assemblée nationale et un amendement a été adopté avant la date limite du 1er décembre pour l'enregistrement. Cependant, les entreprises internationales enregistrées aux Seychelles sont toujours légalement tenues de tenir un registre de leurs administrateurs mais au siège social tout en en déposant une copie auprès du registraire. Il est toujours possible pour les organes juridiques d'accéder à ce registre si nécessaire.
La mesure précédente visant à ce que les détails soient accessibles au public a été annulée. On ne sait pas encore comment cela affectera la position des Seychelles auprès de l'OCDE concernant le Forum mondial sur la transparence.

Voir la fiche d'information sur les Seychelles

Abonnez-vous à notre lettre d’information

Partagez cette nouvelle via:

 

Stars