dismiss-alert
header-area-background-wrapper
Menu
site-banner
center-left-menu

Comment ça fonctionne ?

Vidéo de 1 min.
center-right-menu
Cet article a été automatiquement traduit de l'anglais pour votre convenance. Si vous souhaitez lire l'article original en anglais, veuillez suivre ce lien.

Les zones franches des EAU - La clé pour répondre aux exigences en matière de substances économiques

1 September 2016
L'incorporation aux EAU offre aux entreprises étrangères la possibilité de se conformer aux exigences des autorités fiscales en matière de substance économique grâce à ses structures de zone franche (FZ). Les entreprises de toute taille peuvent désormais profiter de l'occasion pour implanter leurs fonctions commerciales aux EAU et bénéficier d'économies fiscales substantielles, tout en satisfaisant aux critères de substance économique. Le nombre croissant de conventions de double imposition a renforcé les dispositions anti-évitement, éliminant les entreprises de plaques de laiton de la face des EAU. Les autorités fiscales prennent des mesures strictes pour exercer carrément une gestion et un contrôle centralisés afin de pouvoir déterminer si une organisation est imposable. En outre, ils évaluent les fondements économiques de chaque organisation, en particulier dans les pays qui sont étiquetés comme pays à faible taux d'imposition ou pas d'imposition. Les législations anti-évasion aident les autorités fiscales à discerner les transactions qui n'ont pas une substance commerciale suffisante ou qui sont constituées en société pour obtenir une position fiscale plus favorable sans raisons de bonne foi. L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) approuve les dispositions nationales anti-évitement qui sont conçues pour primer sur les conventions de double imposition.

Dispositions anti-évitement

Une clause anti-évitement commune incluse dans les conventions de double imposition est l'exigence de propriété effective. Il a toujours été perçu que la personne ou l'entité recevant des dividendes, des redevances et des intérêts est le bénéficiaire effectif. Cependant, une nouvelle approche a été développée dans laquelle les mandataires et les agents ne sont plus considérés comme éligibles pour être les bénéficiaires effectifs des revenus reçus. Le commentaire de l'OCDE sur le modèle de convention fiscale n'a présenté que quelques exemples de circonstances dans lesquelles le bénéficiaire d'un revenu n'est pas considéré comme le bénéficiaire effectif. Pour déterminer si un bénéficiaire est le bénéficiaire effectif dans des circonstances autres que d'être un prête-nom ou un mandataire, la décision sera laissée à la jurisprudence pour établir le résultat. Alors que chaque pays a mis en place un ensemble différent de dispositions anti-évitement pour avoir préséance sur les conventions de double imposition, et qu'il existe encore des divergences dans la jurisprudence concernant la propriété effective, une direction claire a été définie. Les entités qui n'ont pas de substance économique supportent le risque croissant de ne pas respecter les normes des autorités fiscales après examen, ce qui entraîne une diminution des avantages fiscaux. La présence d'une substance économique donne la preuve que l'entreprise créée pour des raisons fiscales est réelle ou n'a pas été constituée pour obtenir des avantages fiscaux par des moyens illégaux, ce qui peut entraîner des implications de la législation anti-évasion. Par conséquent, la substance économique est impérative pour établir qu'une entité a de véritables raisons de se constituer en société pour atteindre une position fiscale plus favorable.

Zones franches

Une entité installée dans la zone franche (FZ) des EAU peut bénéficier de nombreux avantages fiscaux et opportunités commerciales. Cependant, toutes les entités ne peuvent pas bénéficier de ces zones commerciales. Une FZ est le meilleur endroit aux EAU où créer une entreprise est facile et rapide. Le concept a été introduit pour la première fois à Dubaï, le premier FZ étant Jebel Ali. Les avantages d'exploiter une entreprise dans une zone franche comprennent:
  • • La substance économique est renforcée.
  • • Aucune limitation sur l'embauche de main-d'œuvre.
  • • Propriété étrangère complète.
  • • Importation en franchise de droits de marchandises, si elles ne sont pas destinées à être approvisionnées sur le marché local.
  • • Les propriétaires étrangers et leur direction reçoivent des permis de séjour.
  • • Les autorités de la FZ s'occupent des procédures et des formalités au lieu des divers services gouvernementaux.
  • • Libre de l'impôt sur les sociétés jusqu'à 50 ans à compter de la date de constitution.

Pour démarrer une entreprise en FZ, les propriétaires sont tenus de posséder ou de louer des locaux pour remplir l'exigence de présence physique. Le fait de n'avoir qu'un petit bureau suffira, et pour des options rentables, les FZ Hamriyah et Ajman dans les émirats du nord sont d'excellents endroits. Si les propriétaires étrangers détiennent un compte bancaire local, ils peuvent demander à recevoir des certificats de résidence fiscale des EAU du ministère des Finances. Ce faisant, ils pourront produire ce certificat comme preuve de résidence fiscale auprès des institutions bancaires aux EAU et à l'étranger. L'un des avantages de la constitution en société aux EAU est qu'elle offre de nombreuses raisons non fiscales à une entité étrangère de créer son entreprise. L'emplacement stratégique, étant une plaque tournante aérienne et la disponibilité de services professionnels de haute qualité font des EAU un choix idéal pour établir une entreprise. En outre, l'infrastructure informatique s'est considérablement améliorée au fil des ans et même la technologie ADSL a été remplacée par des connexions à large bande par fibre optique, offrant de meilleures opportunités pour le commerce électronique. Les autorités locales des EAU n'imposent aucune exigence de salaire minimum et offrent une immigration gratuite, ce qui permet de réaliser plus facilement la substance.

Conventions de double imposition

Environ 80 conventions de double imposition ont été signées par les EAU avec plusieurs membres de l'OCDE et d'autres pays. Bien qu'il existe plusieurs conventions fiscales qui sont assez attrayantes pour les entreprises, certaines d'entre elles peuvent décourager l'incorporation aux EAU principalement en raison de l'inclusion de clauses assujetties à l'impôt et de clauses de limitation des avantages. Cependant, les conventions fiscales avantageuses l'emportent sur les moins attrayantes, telles que les conventions avec les Pays-Bas, l'Autriche et la Nouvelle-Zélande, offrant l'avantage de ne pas avoir à payer d'impôt.

Autres bénéfices

Les EAU sont un centre financier international renommé situé au Moyen-Orient et offrant un accès rapide à l'Afrique, à l'Asie et à l'Europe, avec une différence de seulement quelques heures. Il a acquis une grande réputation sur le marché mondial car il existe des réglementations et des contrôles appropriés, donnant aux entités étrangères la tranquillité d'esprit qu'elles font des affaires dans un pays aux normes internationales. Dubaï est une ville progressiste et animée dotée d'une infrastructure bien établie, fournissant tout ce qu'une entité étrangère aurait besoin d'incorporer. La paperasse gouvernementale et le processus de visa sont relativement simples et directs. En raison de son marché immobilier florissant, les entreprises disposent d'un large éventail d'options d'achat ou de location d'espaces de bureaux. Il abrite une myriade de nationalités, l'anglais étant la langue préférée parmi toutes. Il n'y a pas non plus de limites sur le rapatriement des bénéfices ou des capitaux, avec un impôt nul.

Conclusion

De nos jours, les autorités fiscales se concentrent sur la pression des entreprises pour qu'elles produisent une véritable substance économique. Mais avec le système fiscal efficace des EAU, les entreprises peuvent profiter de l'opportunité de localiser leurs opérations dans ce pays et de tirer parti d'importantes économies d'impôt. Les EAU ont signé de nombreuses conventions fiscales, y compris certaines des plus efficaces. Cependant, certains d'entre eux peuvent restreindre l'étendue de l'applicabilité d'autres conventions fiscales avantageuses. Il est impératif d'étudier attentivement la structure d'investissement pour prendre des décisions réfléchies concernant les activités commerciales aux Émirats arabes unis, ainsi que pour les investissements à l'étranger. Avec une diligence raisonnable, les entreprises peuvent être en mesure de développer une structure hautement fiscalement efficace pour des économies maximales et des bénéfices plus élevés.


Veuillez visiter notre site Web www.dubaicompany.com spécialisé dans les frezones des EAU.

Abonnez-vous à notre lettre d’information

Partagez cette nouvelle via:

 

Stars